Les scénographies

DANS LE SILLAGE DE JULES VERNE

 

Comment concevoir une exposition sur la mer, qui plus est à Nantes, sans y inviter «l’enfant du pays», qui l’a tant de fois mise en scène dans ses écrits : Jules Verne ?

 

Philippe Jouillat, artiste contemporain et scénographe de l’événement, s’est inspiré de l’univers vernien pour concevoir une mise en scène extraordinaire invitant au rêve. Connu pour ses installations monumentales, il a décliné cinq univers dignes de Vingt mille lieues sous les mers ou du Phare du bout du monde. Un exemple de cet imaginaire foisonnant : des méduses géantes, de 10 mètres de diamètre, qui, une fois domestiquées nous alimenteraient en énergie et lumière… Une idée qui aurait sans doute plu au Capitaine Nemo.
Ce sont aussi, une coque de paquebot rouillée géante pour accéder aux Abysses et aux Trésors Maritimes, une machine bouillonnante de lumière illustrant la Mer, Source d’Energie …

La scénographie inspirée de l’univers de Jules Verne permet d’évoluer au sein des 7 thématiques choisies pour illustrer tous les bienfaits de la mer connus et à venir : la mer source d’énergie, la mer qui nous soigne, la mer qui nous nourrit, la mer à préserver, la mer qui nous fait rêver, la mer qui nous rend heureux, la mer qui nous fait vivre.

 

Pour l’occasion Halls et Terrasses extérieurs de l’ensemble du parc ont été rebaptisés pour les accueillir :
• La Mer source d’énergie (Hall 1)
• La Mer à préserver (Hall 2 et Terrasse M)
• Trésors Maritimes et Abysses (Hall 4)
• La Mer est notre avenir (Grand Palais Niveau 2 et Hall XXL)
› Innovations et recherches scientifiques
› Métiers, emplois et formations
• Un Océan d’artistes (Hall 1 et Galerie Hall 4)
• La Mer XXS pour les plus jeunes (Hall 3 et Terrasse E)
• La scène nautique (Terrasse H et sur la rivière Erdre)

 

LA MER SOURCE D’ÉNERGIE (HALL 1)

 

 

Identifiée par le Commissariat Général au Développement Durable comme l’une des 18 filières industrielles stratégiques de la croissance verte, les énergies maritimes renouvelables pourraient d’ici 2030 créer plus de 80 000 emplois et représenter un marché de 6 à 8 milliards d’euros en Europe1. On pense souvent en premier aux éoliennes en mer, mais l’hydrolienne transforme aussi en électricité l’énergie des courants sous-marins. La puissance des vagues génère également l’énergie houlomotrice, tandis que l’énergie thermique des mers provient de la différence de température entre eaux chaudes de surface et eaux froides des profondeurs. 

 

Dans le Hall 1, consacré à l’énergie produite par la mer et ses acteurs, les éoliennes des îles d’Yeu et de Noirmoutier font notamment l’objet d’une exposition interactive, avec plusieurs bornes et écrans. Grâce à un casque de réalité
virtuelle, il sera possible de découvrir 3 simulations à 360 degrés :
– depuis la base d’une éolienne au sein du parc éolien en mer
– depuis le toit de la nacelle à environ 200 mètres au dessus du niveau de la mer !
– à bord d’un drone pour survoler une éolienne terrestre

 

L’entreprise Sabella présente également ses hydroliennes, vidéos et maquettes à l’appui, montrant la fabrication et mise à l’eau de cet engin ou encore une ferme pilote. Océaïa et Consult’Ocean s’offrent un guide hors du commun, le kraken, ce monstre antastique dont les légendes remontent au moyen-âge. Il raconte notre histoire, celle des enjeux et défis de notre temps, les changements climatiques, l’énergie, la pêche, les pollutions, le transport, les migrations, mais aussi les solidarités, les initiatives… Il a tant de choses à dire. Il invite ensuite à venir découvrir ses trésors, témoins du temps qui passe et du lien ancien entre les Hommes et l’Océan. Mais, s’il est légende à aimer parler du passé, il est surtout soucieux du présent et s’inquiète pour l’avenir. Conjuguant beauté, tragique et espoir,
il délivre son message en donnant à voir, projetant sur ses voiles sa vision de l’histoire et des possibles. Les spectateurs deviennent alors acteurs. Ils confient au Kraken leur message pour l’Océan, et le glissent dans une bouteille.

 

TRÉSORS MARITIMES ET ABYSSES (HALL 4)

 

 

Si les profondeurs de la mer sont connues depuis bien longtemps, c’est dans les années cinquante qu’elles s’affichent grâce notamment au Commandant Cousteau, qui en filme les merveilles depuis sa Calypso. Une certitude, cet univers a encore beaucoup à nous apprendre : au-delà des 700 premiers mètres, plus de 2 000 mètres restent à explorer. Passé 3 000 mètres de profondeur, commencent les abysses.

 

Le Hall 4 fait découvrir ce que la plupart d’entre nous ne verra jamais et expose des trésors maritimes historiques ou trouvés dans les fonds marins. Mais comment accéder à cet univers ? L’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER)
présente engins et technologies d’exploration, avant de faire découvrir paysages et échantillons. Autres technologies d’exploration, le globule de la COMEX et la maquette du sous-marin Le Redoutable sont à découvrir sur les 600 m² d’exposition de la Cité de la Mer de Cherbourg.

 

Autre immersion digne d’une féérie : la danse empreinte de majesté et de grâce d’une famille de cachalots dans les eaux transparentes de l’Ile Maurice, grâce à des casques de réalité virtuelle par Nausicaá, le Centre National de la Mer. La borne «selfie scaphandre» permettra de garder un souvenir de cette exploration particulière.

 

L’extraordinaire sera présent avec des figures de proues prêtées pour l’occasion par le Musée de la Marine à Paris.

Les Machines de l’île apportent leur magie au service de ce rêve d’explorateur : le poisson pirate, merveille mécanique directement issue du Carrousel des mondes marins, inspiré de Jules Verne et devenu désormais l’un des emblèmes de la ville de Nantes.

 

LA MER EST NOTRE AVENIR (GRAND PALAIS NIV.2 ET HALL XXL)

 

 

Innovations et recherches scientifiques

L’avenir de l’humanité est en mer. Les molécules maritimes recèlent des solutions prometteuses dans le domaine de la santé ou des biocarburants. Côté alimentation, la flore aquatique regorge de protéines, nous permettant à terme de limiter la surconsommation de viande. Après la conquête spatiale, l’aventure du 21è siècle sera celle de la mer : l’événement nous projette dans
ce futur.

Associé à la Fondation Tara, Plankton Planet est le premier programme d’océanographie biologique citoyenne. Il propose une exposition originale mêlant science, technologie et art, avec photographies, cellules imprimées en 3D, vidéos ou encore musique. Le grand public est invité à observer du plancton vivant à travers le PlanktoScope. Également à l’échelle microscopique : le sujet du collectif «Innovations Microalgues», coordonné par l’Université de Nantes et le CNRS qui fédère plusieurs acteurs économiques, technologiques et de recherche, dont l’Agence spatiale européenne.

 

Acteur local, la CCI Nantes Saint-Nazaire présente le port de plaisance du futur. Comment fonctionnera-t-il dans 20 ans au regard des nombreuses transformations estimées : évolution des usages, hausse du niveau des mers, qualité des eaux et des écosystèmes marins, transformations digitales, gestion et production d’énergie et nouvelles mobilités. 4 scénarii de Port du Futur seront dévoilés lors de La Mer XXL.

 

 

L’espace de la Région des Pays de la Loire proposera aux visiteurs de découvrir les métiers de la mer grâce à l’immersion avec des casques de réalité virtuelle présentant différents métiers (pêcheur, constructeur de bateau, maintenance d’éolienne en mer, skipper) et la rencontre avec des professionnels et établissements de formation. Ils pourront également déguster des produits de la mer issus de nouveaux métiers : ateliers culinaires autour des algues, dégustation de spiruline. Techniques plastiques et composites,
matelotage, ramendage, conception de planches de surf… ces différents métiers seront en démonstration dans l’espace animation du stand. Un programme intense pour découvrir et vivre les métiers de la mer !

 

LA MER XXS (HALL 3 ET TERRASSE E)

 

 

Tout l’événement le démontre : la mer, c’est l’avenir. Les enfants et
adolescents sont donc naturellement une cible prioritaire à convaincre. Ils doivent comprendre la mer, l’aimer et la protéger. Outre les nombreuses expériences proposées tout au long de l’exposition, La Mer XXL se met à leur portée et devient XXS dans le Hall 3, en concevant spécialement pour eux des animations
pédagogiques portées par les plus grands acteurs du monde marin.

 

Autre structure de renom : l’Océanopolis de Brest se déplace pour proposer de multiples animations en compagnie de médiateurs scientifiques, comme par exemple un voyage au coeur de l’infiniment petit, le plancton à travers l’exposition Cyclops, Explorateur de l’Océan : l’occasion de découvrir en 3D des organismes mesurant quelques micromètres. La biodiversité marine s’observe aussi en direct. Loupes et microscopes à l’appui,
les animaux et végétaux des côtes bretonnes présentés dans un bassin n’auront plus de secrets pour les visiteurs. Cette magnifique exposition «Cyclops» très interactive et ludique passionnera les plus petits mais aussi les plus grands. Ils découvriront ainsi le
plancton, ses formes au design étonnant, ses couleurs et la richesse de l’océan qu’ils ne voient souvent qu’en surface. Et en exclusivité, le nouveau centre muséographique de Brest se dévoile avant d’ouvrir ses portes en décembre 2019.

Visuels non contractuels – sous réserve de modifications – © Philippe Jouillat